À propos

Metamour a pour vocation de porter un regard critique sur la représentation des relations polyamoureuses (et plus largement, non-exclusives) dans les oeuvres de fiction, quel que soit le médium artistique. À terme, Metamour pourrait constituer une base de donnée des fictions qui traitent de ce sujet. Les fictions qu’on consomme fonctionnent comme des modèles, c’est à dire qu’elles impactent notre conception de ce qui est possible. À l’heure où des alternatives à la norme monogame prennent de l’ampleur, comment sont-elles perçues dans la fiction, et quelles images ces fictions contribuent-elles en retour à façonner ?

!! Ma philosophie personnelle est la suivante : je ne crois pas au spoil. Je vais donc parler en détail du contenu des oeuvres que je critique. Si c’est un problème pour toi, ne lis pas les articles sur des oeuvres que tu ne connais pas !!

Pourquoi Metamour ?

Dans le vocabulaire polyamoureux, un.e metamour désigne le ou la partenaire d’un.e de mes partenaire, avec qui je ne suis pas moi-même en relation intime.
Par ailleurs, meta est un préfixe qui peut faire référence au niveau d’abstraction supérieur d’un concept, ici le polyamour, puisque je ne parlerais pas directement des pratiques, mais de la représentation des pratiques.

Contact

Je suis ouverte aux suggestions d’oeuvres à critiquer, tu peux m’envoyer les tiennes à leila.metamour@gmail.com

NB : je ne m’intéresserai qu’aux relations non-exclusives consensuelles. C’est-à-dire que si la fiction ne traite que d’infidélité, elle ne sera pas critiquée ici.

Écriture inclusive

Pour pallier le sexisme de la langue française telle qu’elle est aujourd’hui majoritairement pratiquée, j’aurais recours à l’écriture inclusive, entre autres pour ne pas invisibilier les femmes. J’aurais sans doute également recours de temps à temps à des pronoms encore peu répandus, par exemple « iel », qui permet de se référer à une personne non-binaire, c’est-à-dire qui ne s’identifie ni comme homme, ni comme femme.
Si tu n’es pas familièr.e avec le sujet, je t’invite à aller te renseigner, par exemple avec cet article de Simonae sur l’écriture non-sexiste !